^Back To Top
foto1 foto2 foto3 foto4 foto5

Le recteur de l’UEH félicite les gradués des promotions Buffon Mondestin et Justin Casimir de la FMP

graduation FMPLa Faculté de Médecine et de Pharmacie (MFP) de l’Université d’Etat d’Haïti a organisé le dimanche 13 août 2017 à l’hôtel Marriott la cérémonie de graduation de la promotion de médecine 2010-2016 et de pharmacie 2012-2016. Le recteur de l’UEH, le professeur Fritz Deshommes, dans son discours de circonstance, a salué le courage des récipiendaires pour avoir achevé leur cycle d’études. Il les a invités à mettre leur savoir et leur savoir-faire au service de la population haïtienne qui a financé leurs études.  Nous publions in extenso le discours du recteur de l’UEH.

Je voudrais d’abord dire le bonheur que j’éprouve à participer à cette cérémonie de graduation de cette double Promotion de la Faculté de Médecine et de Pharmacie. Je sais ce que cela représente d’efforts, de travail, de sacrifices mais aussi d’abnégation, de détermination. A tous les récipiendaires, toutes mes félicitations.

Félicitations également à vos professeurs qui, tout naturellement, se sont dépensés pour vous transmettre leurs savoirs, leur expérience et plus spécifiquement leur profession. Nous comprenons alors leur fierté et leur satisfaction de vous regarder en face et de se dire : voici le fruit de notre travail ; voici ce à quoi nous avons consacré nos journées. Voici la preuve vivante de notre apport à la société.

Je me réjouis particulièrement de l’hommage rendu aujourd’hui à plusieurs de vos professeurs. Il   en dit long sur la haute estime dans laquelle vous tenez votre corps professoral.

Qu’il s’agisse de l’éminent pédiatre, feu le Dr Buffon Mondestin, qui a formé un nombre incalculable de vos prédécesseurs et dont la promotion de médecine porte le nom. Ou du distingué professeur, Justin Casimir, un pilier pour la section Pharmacie, fort d’une carrière de 33 ans au service de plusieurs générations de pharmaciens, de médecins et   tenez-vous bien - d’ingénieurs, que la promotion de Pharmacie honore en cette occasion.

Vos parrains et marraines, de prestigieuses personnalités de la société, se retrouvent également pour la plupart parmi vos professeurs :

  •         Le Premier Ministre, Jack Guy Lafontant et le Dr Greta Roy, pour la médecine ;
  •          Le Dr Gabriel Timothée et la Vice-Doyenne Magalie Rosemond pour la Pharmacie.

Tous mes compliments pour ces choix judicieux.

Compliments et, je dois dire aussi, merci. Car au moment où dans ce pays, dans notre pays, les valeurs s’effritent à un rythme alarmant, il est opportun et urgent de rappeler la noblesse de la fonction enseignante. Le professeur est intrinsèquement empathie, partage, générosité. Et à l’Université, le professeur est celui qui transmet ses connaissances, partage ses compétences, forme les professionnels de son propre domaine, participe à la production de ses propres concurrents, fournit à la société ceux-là même qui vont le remplacer.

Au moment où dans notre société, et même dans nos universités, nos professeurs sont si dévalorisés, si incompris, si méprisés, parfois par ceux-là même qui devraient être les premiers à leur témoigner de la reconnaissance, il est réconfortant de voir à quel point vous-mêmes, chers récipiendaires, avez choisi de les mettre en valeur et de leur montrer tant de gratitude. 

Que dire alors du Décanat ? De ces dirigeants de la Faculté qui se consacrent à l’organisation, à l’encadrement, à la coordination, le pilotage de toutes les activités académiques, scientifiques, administratives et financières lesquelles concourent à cet objectif primordial : la formation de médecins et de pharmaciens de qualité, solidement ancrés dans le pays et doublés de citoyens conscients, responsables et prêts à apporter leur pierre à  l’amélioration continue de la santé  de la population. Pour le Doyen Jn-Claude Cadet, les vice-doyens Jude Milcé et Magalie Rosemond mais aussi pour le personnel administratif de la Faculté, vous constituez un véritable accomplissement, une motivation supplémentaire pour continuer le travail auquel ils s’attellent chaque jour.

Compliments également à vos parents et à vos familles. Ils vous ont appuyés, soutenus, encadrés. Leur joie en ce jour exceptionnel est plus que légitime. Et nous la partageons avec un plaisir renouvelé.

Au moment où nous nous réjouissons de vos performances, nous avons le devoir de vous rappeler que vos études ont été financées avec la sueur, le travail, les centimes de la population haïtienne qui, à travers ses impôts et taxes, fournissent à   notre université les ressources indispensables à son fonctionnement, à votre formation notamment. Que, donc, vous avez contracté une dette éternelle vis-à-vis du pays, vis-à-vis de la nation, vis-à-vis de notre université. Une dette que vous ne pourrez jamais rembourser complètement. Sauf si, dans vos pratiques quotidiennes, vous arrivez à considérer chaque membre de la population, à quelque catégorie socio-économique qu’il appartienne, comme étant votre frère ou votre sœur, à qui le droit à la santé demeure  à  tout moment reconnu.

Puissiez-vous y penser toujours. Puissiez-vous ne jamais l’oublier tout au long de votre carrière, tout au long de votre vie.

A vous tous, avec nos félicitations renouvelées, tous nos vœux de succès, de courage et de bonheur.

13 août 2017

Fritz Deshommes

Recteur

 

 

Université d'Etat d'Haíti


Facebook twitter skype youtube