^Back To Top
foto1 foto2 foto3 foto4 foto5

UEH – La Faculté de médecine s’ouvre à la sociologie des soins

La Faculté de médecine et de pharmacie (FMP) de l’Université d’État d’Haïti a organisé, conjointement avec le Vice-rectorat aux affaires académiques, une « Semaine d’études sur la sociologie des soins » du 2 au 9 juin 2017. À l’occasion de la clôture de cette activité, le Vice-recteur, Hérold Toussaint et le Dr. Jude Milcé, Vice-doyen aux affaires académiques de la FMP, ont procédé à la remise de certificat aux participants.

 

« De l’éthique du care à la sociologie des soins », tel a été le thème de la conférence présentée le 2 juin par M. Éric Gagnon, professeur à l’Université Laval (Québec). Cette conférence a été suivie d’un séminaire de quatre jours sur la question à l’intention d’une cinquantaine de participants : professeurs, professionnels de différents domaines – médecins, travailleurs sociaux, infirmières – et étudiants. Il s’agit d’une initiative conjointe du Vice-rectorat aux affaires aux académiques et du décanat de la Faculté de médecine et de pharmacie de l’Université d’État d’Haïti.

La prise en charge efficace des malades en Haïti constitue un grand défi. En plus de l’absence de régulation des services de santé et de problèmes infrastructurels, le système médical haïtien est caractérisé par des inégalités dans le mode de traitement des malades ; et ceci, en raison de plusieurs facteurs : préjugés à l’égard des soignés, problèmes socio-économiques, la partisannerie, problèmes infrastructurels, etc.

Exaspérée par cette situation, Neldyne Joseph, étudiante en psychologie à la Faculté d’ethnologie, se réjouit de ce séminaire qui offrait l’occasion de sensibiliser les professionnels de la médecine et des services sociaux sur les problèmes médicaux en Haïti. « Ce séminaire a donné lieu à une profonde réflexion sur les problèmes médicaux et nous offrent des pistes de solutions et des propositions concrètes sur la manière d’améliorer la prise en charge des patients», estime-t-elle.

En effet, porter un regard sociologique sur les soins afin de mieux comprendre certains phénomènes ou réalités qui dérangent ou heurtent les patients a été l’un des objectifs de cette semaine d’études animé par le professeur Éric Gagnon, chercheur régulier au centre de recherche sur les soins et  les services de première ligne de l’Université Laval.

Invité par le Vice-rectorat aux affaires académiques de l’UEH, ce dernier affirme avoir été motivé par la volonté d’amener les gens à voir les choses autrement, stimuler les professionnels et étudiants à voir des choses importantes souvent négligées dans le processus de prise en charge des malades. « Généralement, on réduit tout à la technique. Ce qui induit à négliger les autres choses – les gestes, la manière de parler, la reconnaissance, les regards de l’autre, les valeurs, etc. – que l’on considère comme banales qui pourtant ont une grande incidence sur le traitement des malades », fait observer le professeur Gagnon qui salue l’intérêt des participants et souhaite la répétition de telles initiatives en vue d’une meilleure prise en compte la dimension sociale de la maladie.

« Ce séminaire a permis de mettre en lumière les limites de l’hospitalisation en Haïti et dégage une meilleure vision de l’attitude à adopter par rapport aux patients », déclare Viard Benson, l’un des participants. Cela permet d’aller au-delà de l’impact physique des maladies, d’être plus attentif aux différents gestes des malades et d’avoir une meilleure compréhension des enjeux des relations, des perceptions et du rapport avec ces derniers, reconnait, pour sa part, M. Roosvelt Millard professeur d’Administration et de gestion des services sociaux à la Faculté des sciences humaines (FASCH).

Une telle initiative entre dans le cadre de la mission de l’UEH de se positionner sur les grandes questions de société tout en indiquant des pistes de solution aux décideurs, selon le Vice-recteur aux affaires académiques, le professeur Hérold Toussaint. Parallèlement à cette « Semaine d’études sur la sociologie des soins », une « Journée d’études sur la justice et la sécurité en Haïti » s’est tenue à l’Hôtel Oasis le 7 juin 2017 sous le patronage du rectorat de l’UEH. Cette série d’activités intègre le programme « Paroles universitaires » initié par le Vice-rectorat aux affaires académiques de l’UEH.

Télécharger l'article en format PDF

 

Université d'Etat d'Haíti


Facebook twitter skype youtube